Maria Montessori

maria montessori
Marie Montessori
Une vie au service de l’enfant

Marie Montessori (1870-1952) médecin, psychologue , chrétienne, et pédagogue de nationalité italienne, a consacré toute sa vie à développer et mettre au point sa méthode d’apprentissage des bases de l’éducation avec des enfants de toute condition, dans différents pays du monde.


Maria Montessori est née en 1870 à Chiaravalle en Italie issue d’une famille bourgeoise et catholique. Bien qu’élevée avec des règles de discipline très strictes, sa mère, très proche d’elle, respectait sa liberté. Elle brave l’interdit de son père, qui l’a destiné au professorat en étant la première femme à intégrer la faculté de médecine.

Maria Montessori deviendra la 1ère femme médecin en Italie en 1896

Son premier travail fut la clinique psychiatrique de l’université de Rome. Elle y étudie le comportement de jeunes «retardés mentaux». Elle y rencontre des enfants parqués dans des pièces nues sans objet à manipuler, alors qu’ils ont besoin d’actions pour progresser ; et qu’ils ont besoin de leurs mains pour développer leur intelligence. Elle les observe et soutient que la déficience mentale relève plus de la pédagogie que d’un traitement médical.

Cette expérience éveille son intérêt pour le développement des enfants.

Elle étudie en parallèle les travaux des médecins français Jean Itard et Édouard Séguin, qu’elle traduit, et dont elle s’inspirera pour sa pédagogie.

Peu de temps après, elle crée une école d’orthophrénie pour les enfants romains. Elle y forme des enseignants et leur fait prendre conscience de l’importance de l’observation : « observer et non juger ». Elle participe à de nombreux congrès à Rome.

En 1901, elle commence à s’intéresser aux enfants « normaux ». Elle entreprend des études de psychologie et de philosophie. En 1906, tournant dans sa vie, elle s’occupe d’enfants normaux d’âge préscolaire, pour lesquels elle va créer sa méthode pédagogique.

Dans la pédagogie Montessori, l’éducation est considérée comme une aide à la vie

Maria Montessori ouvre son premier établissement « la Casa dei Bambini » (Maison des Enfants) à San Lorenzo en 1907 dans un immeuble d’un quartier populaire. Elle élabore un matériel spécifique et, là encore, obtient des résultats stupéfiants avec ces enfants jusqu’ici livrés à eux-mêmes.

L’un des points essentiels de la pédagogie Montessori est d’encourager l’autonomie et l’initiative chez l’enfant, et ce, dès le plus jeune âge, d’une part pour faciliter et motiver ses apprentissages et d’autre part pour favoriser son développement en tant que personne.

Elle réalise de véritables miracles auprès des enfants déficients. Elle choisit alors de démissionner de l’université et de laisser sa clientèle pour se consacrer à la cause des enfants vivants et à venir.

On offre aux enfants une « petite maison » dans une « grande maison » pour y vivre la journée. Les parents ont libre accès de l’école. En contrepartie, ils doivent veiller à la propreté et à la bonne tenue (vestimentaire) des enfants. L’institutrice a l’obligation d’habiter dans l’immeuble pour mieux collaborer avec les parents, dans une optique commune d’éducation des enfants. La Casa dei bambini devient une base de recherche, un laboratoire d’expérimentation où Maria Montessori construit et éprouve sa méthode.

En une année, plusieurs autres « Maisons des Enfants » sont ouvertes en Italie dans lesquelles Maria Montessori est amenée à former des enseignants. A Londres se dérouleront des stages internationaux accueillant jusqu’à 40 nationalités différentes. Maria Montessori y formera personnellement 5000 éducateurs.

D’autre établissements voient le jour dans toute l’Italie, puis en Europe puis aux États-Unis.

Pionnière dans l’étude du développement de l’enfant et de la pédagogie, Maria Montessori va à l’encontre des fondamentaux de l’éducation traditionnelle

Ici l’adulte est un guide bienveillant qui accompagne et encourage. Peu à peu, ses résultats sont mondialement reconnus et elle obtient le soutien de tous les grands esprits de son époque.

En 1936, elle fuit l’Italie pour l’Espagne fasciste de Mussolini, qui condamne les principes montessoriens et fait fermer toutes les écoles qui appliquent ces principes. La guerre civile espagnole éclate. Maria Montessori est accueillie en Angleterre puis en Hollande. De 1939 à 1945, pour fuir la Seconde Guerre mondiale, elle part avec son fils unique, Mario, vivre en Inde, où elle est assignée à résidence en tant que ressortissante italienne jusqu’en 1946. Elle en profite pour rencontrer Gandhi Nehru et Tagore et créer de nombreuses écoles Montessori.

Tout au long de sa vie, elle continuera de se former, obtenant des diplômes de philosophie, psychologie, anthropologie, sciences naturelles…

Aujourd’hui, plus de 100 ans après la naissance de la pédagogie Montessori, il existe plus de 170 écoles Montessori en France et près de 22 000 à travers le monde. Privées et hors contrat, ces écoles sont le plus souvent de petites structures portées par des associations de parents.

Les ouvrages de Maria Montessori traduits en français :

  • L’enfant
  • La pédagogie scientifique – la maison des enfants
  • La pédagogie scientifique – éducation élémentaire
  • L’esprit absorbant
  • De l’enfant à l’adolescent
  • A la découverte de l’enfant
  • L’Éducation et la paix
  • La formation de l’homme

À Propos

Au cœur de la ville de Romans-sur-Isère (Drôme), agréablement située entre le Vercors et les portes de l’Ardèche, l’école applique la pédagogie de Maria Montessori qui développe le plaisir d’apprendre.